PROFESSIONNEL  EN  PIERRE  RECONSTITUÉE  ET  BÉTON  DÉCORATIF


Les médias parlent de nous

Pierres vivantes. Serge Wrobleski, le portrait de la semaine.

Le 17-01-2017 à 01:50:11 par ALENTOUR 

Le Journal du Palais de Bourgogne, 10-16 mars 2014, № 4384

Le portrait de la semaine. Serge Wrobleski.

Auteur: Frédéric Chevalier.

 

article-pierres-vivantes-alentour-serge-wrobleski-lux-journal-du-palais-2014.png

Voir l'article en ligne sur le site de ForumEco. 

Téléchargez l'article en PDF.

 

 

Serge Wrobleski. Ce dirigeant de l’entreprise Alentour à Lux travaille à l’aboutissement de deux projets innovants : la conception de maisons minérales et la création d’une mosaïque haute définition qui, entre jeu d’ombres et de reliefs, permet d’obtenir un effet 3D changeant avec la course du soleil.

 

PIERRES VIVANTES

 

J’aime travailler la matière car elle ne triche pas. Avec elle pas de baratin : Quand ce n’est pas droit ce n’est pas droit ! », argue Serge Wrobleski, dirigeant de la société Alentour, une entreprise de fabrication d’éléments de construction techniques et décoratifs pour le bâtiment, basée à Lux en Côte-d'Or, comptant 26 salariés. Cette passion pour le minéral et la construction se sont imposés à lui un peu par hasard. À 16 ans le jeune Serge débute des études dans l’hôtellerie. Ses premières expériences en cuisine, comme commis, lui font l’effet d’un électrochoc. De caractère autonome, voir meneur, il n’est pas fait pour obéir aux ordres. Chargé de famille à 20 ans, le jeune homme volontaire décide de créer une poissonnerie à Is-sur-Tille en Côte-d’Or. Il se charge luimême des travaux d’aménagement du local commercial. L’affaire tourne bien, « pour preuve, l’enseigne existe encore aujourd’hui. Ce qui pour moi est une vraie fierté ». Toutefois, Serge Wrobleski décide de vendre pour créer avec son frère un restaurant. Là encore, les lieux sont rénovés par ses soins. C’est alors qu’un déclic s’opère en lui. « Je me suis rendu compte que je n’étais vraiment heureux que lorsque je créais quelque chose, que je construisais de mes mains et que je devais trouver des solutions aux problèmes qui se posaient... ».

 

À 23 ans, Serge Wrobleski décide ainsi de quitter les métiers de bouche, d’écouter ses mains et de prendre la truelle. Il entreprend une qualification en maçonnerie à l’Association nationale pour la formation des adultes (AFPA) de Chevigny-saint- Sauveur, avant de s’installer comme artisan dans le domaine de la rénovation. Au fil de ses interventions, ce « Géo Trouvetou » du bâtiment, imagine un système manu-portable pour aider à la pose d’encadrement de fenêtre, lors de l’ouverture de murs en pierre sur des maisons en restauration. Il dépose un brevet et crée en 1999 la société Alentour, spécialisée dans la réalisation d’éléments en pierre moulée pour le bâtiment. Il va développer tout une gamme d’éléments décoratifs innovants des encadrements de fenêtre monoblocs. Réalisé d’un seul tenant à partir de moules conçus en interne, ce produit évite les contraintes d’alignement et offre un bel aspect esthétique en soulignant les angles. « Fort de mes douze années passées sur le terrain en tant qu’artisan, je connais les contraintes de la profession, son langage, sa pénibilité. J’ai donc pensé mes produits dans un souci constant de les rendre faciles à poser et plus résistants aux conditions de pose ».

 

Côté technique, Serge Wrobleski a opté pour un processus de fabrication par démoulage différé pour éviter l’excès de porosité, et pour supprimer tous risques de fissures, les éléments moulés (colonnes, piliers de portail…) sont remplis de béton armé. Sensible aux concepts de bâtiments durables, l’entrepreneur réfléchit à une maison qui serait à la fois peu gourmande en énergie voir passive et autonome. Un habitat conçu pour durer tout une vie, ne nécessitant pas ou proue d’entretien et financièrement accessible à tous.

 

Mettre les murs en mouvement

 

Sa solution : le béton minéral. « Une matière éternelle, à 90 % recyclable et saine. Avec le minéral pas d’insectes comme pour le bois, pas de pollution intérieure, car construit avec pratiquement aucun produit issu de la pétrochimie. De plus la construction peut être associé à de la permaculture (ensemble de pratiques et de modes de pensée visant à créer une production agricole durable, très économe en énergie. Ndlr) pour rendre l’ensemble autonome ». Au niveau isolation, l’inertie thermique des plaques de béton est couplée à une isolation par l’extérieure en laine de roche. La construction se fait par assemblage de plaques de béton imprimées prêtes à peindre. Pour tester toute la pertinence de son idée, Serge Wrobleski a déjà construit deux maisons sur ce principe dont la sienne. « Il existe en France 900 entreprises spécialisées dans les éléments préfabriqués en béton. 80 % d’entre elles à moins de 50 salariés. Mon souhait c’est de pouvoir les fédérer en association avec des constructeurs pour développer une gamme de maison en béton imprimé». Dernière idée en date de notre touche à tout : la conception de mosaïques photo-réalistes, grâce à un procédé innovant mêlant photo-gravure, mosaïque déterminées à partir de pixel et graphisme en 3D.

 

  • 1964
    Naissance, le 7 janvier à Dijon.
  • 1980
    Commence des études dans l’hôtellerie.
  • 1987
    Entreprend une qualification en maçonnerie.
  • 1999
    Crée la société Alentour.
  • 2011
    Crée la société Mosaïque Dynamique.

 

De quoi s'agit-il concrètement ? De créer une mosaïque de haute définition qui, entre jeu d’ombres et de relief permet d’obtenir un effet 3D changeant avec la course du soleil. Pour mener à bien son entreprise, Serge Wrobleski met en place une société spécifique, Mosaïque dynamique, afin de valoriser ce concept inédit. Il s’adjoint le soutien de l'incubateur Premice, et passe le concours Oséo (catégorie émergence). Il collabore avec le Pôle Image de Chalonsur- Saône pour répondre aux défis. « Me faire accompagner par ses réseaux me permet à travers leurs différents experts de trouver les meilleures solutions techniques et économiques favorisant l’aboutissement de mon projet ». La réalisation de cette mosaïque d’un nouveau genre s'appuie sur un logiciel qui permet d'associer à la fois l'utilisation des couleurs, du relief, des ombres, des effets d'optique faisant vivre la toile et créant un mouvement sur et dans la mosaïque. Le tout sans aucun frein dans les dimensions de l'oeuvre finale. Fabriquée par l’assemblage de tesselles de 4 millimètres à base de pâte ciment colorée dans la masse et obtenue par moulage, le produit résiste aux cycles saisonniers et est notamment insensibles aux cycles de gel, dégel. Une interface automatisée permet d'assurer la passerelle entre l'outil logiciel et la machine de production des mosaïques. Avant sa fabrication chaque oeuvre pourra être visualisée de manière virtuelle en prenant en compte les paramètres d’éclairage naturel ou artificiel ainsi que l’exposition géographique. Pour la commercialisation marketing et les marchés internationaux, Serge Wrobleski s'appuiera sur le Web et sur sa femme. D’origine ukrainienne, elle est diplômée en relations publiques, par le Chartered institute of public relations (CIPR) de Londres. Avec un prix de base de 130 à 150 euros le mètre carré, l'objectif, à moyen terme, est de réaliser deux millions d'euros de chiffre d'affaires. Serge Wrobleski prévoit également de se doter d’un des plus grand centre en France d’usinage de moules. Les matrices qui en sortiront seront ensuite soit louées soit vendues.

 

Pour aller plus loin retrouvez photos et vidéos sur Facebook. 

 

Cet article a été repris par le site Internet de CAPEC, un cabinet d’expertise-comptable, de conseils et d’audit. Consultez en ligne.

L'article '¨Pierres Vivantes' a été publié dans le revue de presse sur le site Internet de Premice, l'ncubateur multi-spécialisé pour les entreprises innovantes en Bourgogne. Voir en ligne. 

 

 

 

◀ Retour à la liste des actualités Médias